Eau Potable & Assainissement

Ces deux applications permettent de gérer l’ensemble du patrimoine  des réseaux d’eaux,  de planifier les interventions d'entretien,  d'établir rapidement les tâches quotidiennes de chaque équipe d'intervention par affectation automatique de leurs secteurs respectifs et gérer les autorisations de travaux et demandes de raccordement.
Les opérations sont partagées entre plusieurs profils :
- Agents administratifs, élus (consultation des informations)
- Techniciens travaux et entretien (intervention sur le terrain et mises à jour des données).
- Gestionnaire des réseaux (supervision de l’ensemble des évènements, statistiques, éléments de pilotage mis à jour en temps réel)


Le partage du travail en fonction des profils d’utilisateurs tient compte de vos souhaits et de vos habitudes organisationnelles. Il est ainsi possible d’autoriser la gestion de certains types d’éléments ou d’informations en fonction des délégations des personnels, ceci conjointement à une séparation géographique des intervenants. Par exemple, si un secteur d’entretien est dévolu à deux équipes, les mises à jours sur le SIG ne pourront s’effectuer que sur le territoire cartographique correspondant à l’équipe d’entretien qui y sest affectée.

Création et édition du patrimoine d’eau potable et assainissement

Les applications disposent de fonctions avancées de dessin (plusieurs modes d’accrochages, paramétrage de l’apparence du tracé lors de sa création, suppression du dernier point, ajout d’un segment, ajout d’un sommet...).
Selon le profil de l’utilisateur, il est possible de :
- Créer tout objet composant les réseaux d’eaux
- Saisir les fiches de renseignement (possibilité de mémoriser les informations d’un objet pour remplir la fiche de renseignement d’autres objets)
- Associer des documents (photos, plans de récolement…)
- Dupliquer les objets et leurs attributs (copier/coller)
- Déplacer un élément graphique
- Supprimer un élément graphique

Gestion des réseaux d’eaux au quotidien

Afin de rendre le système très efficace et pertinent, l’ensemble des objets et des données gérés sont interrogeables par requêtes. Ces requêtes peuvent porter sur des recherches géographiques mais également sur l’édition de synthèses répondant à des interrogations récurrentes ou ponctuelles (états annuels des interventions, canalisations d’un type précis présentant des problèmes techniques…). Le résultat de ces traitements va donc se traduire suivant les cas, soit par une représentation cartographique de situation, soit par des états exportables vers des logiciels bureautiques.

Le module de gestion offre des fonctions de suivi des interventions techniques pour maintenir l’inventaire patrimonial à jour pour des informations fiables garantissant la qualité du système.

La gestion des incidents permet de représenter cartographiquement le problème, de le caractériser, de lui associer des documents (photo, croquis…) et de gérer l’intervention (date, équipe, action réalisée…).

La gestion administrative offre la possibilité de suivre les demandes de raccordements sur les certificats d’urbanisme, permis de construire, permis d’aménager et certificats de conformité. Elle intègre également une partie bureautique permettant d’éditer les documents officiels vers le pétitionnaire.

Un certain nombre d’indicateurs statistiques et de suivi des incidents et interventions sont regroupés au sein du tableau de bord.
Les statistiques sont paramétrables afin de correspondre à vos besoins d’analyse.

L’aide à la décision

Nos modules dédiés aux réseaux humides intègrent des fonctions simples de modélisation de réseaux.

Sur les réseaux d’eau potable, il est possible de connaître la zone d’influence d’une fermeture d’une ou plusieurs vannes et inversement de visualiser quelles sont celles à fermer pour isoler une fuite.
Un plan de situation associé aux informations utiles sur le terrain (sens de fermeture par exemple) est éditable.

Sur les réseaux d’assainissement, vous pourrez connaître instantanément l’ensemble des canalisations d’un même bassin versant en indiquant ou en sélectionnant le ou les points de rejet.
L’analyse de l’impact d’un déversement fonctionne de manière inverse : en indiquant sur le réseau le point de pollution, le modèle sélectionne l’ensemble des canalisations recevant ce polluant jusqu’au point de déversement. Les zones impactées par un engorgement sont déterminées de façon identique à la sélection du bassin versant mais dans ce cas en posant un point plus haut sur le réseau et correspondant à l’engorgement.